logo
Retour à l'accueil Imprimer
arbre

Les types d'arbres

Les arbres fruitiers se présentent sous une multitude de formes, chacune ayant ses propres implications pour la croissance et la productivité de l’arbre. Ces formes peuvent être influencées par une variété de facteurs, y compris les techniques de taille et les conditions environnementales. Les porte-greffes jouent aussi un rôle dans la détermination de la forme de l’arbre.

Ce texte se concentrera principalement sur la description et l’analyse des différentes formes que peuvent prendre les arbres fruitiers, dans le but de fournir des informations utiles pour aider à choisir la forme la plus appropriée avant de passer une commande.

Il est important de toujours choisir la forme de l'arbre en fonction de l'espace dont on dispose, en essayant d'imaginer le végétal à son complet développement.

Globalement, nous avons le choix entre deux grandes orientations.


L'arbre "classique"

L'arbre constitue sa propre charpente et ne nécessite pas de tuteurage à l'âge adulte.

C'est la hauteur du tronc qui détermine l'appelation tige, demi tige ou basse tige :

Autour de l'axe central, trois ou quatre branches, les charpentières (ou les mères), forment la charpente. Souvent, un second niveau de charpentières peut être installé sur l'axe.

La couronne (ou le houppier) d’un arbre correspond à sa partie supérieure, c'est-à-dire à la portion où se trouvent les branches et les feuilles. Elle assure la croissance, la photosynthèse et la production de fruits, formant ainsi l’écosystème vital de l’arbre.


ATTENTION

Lorsque vous envisagez de passer commande pour acheter des arbres fruitiers, la première question à se poser est : “Quelle est la superficie dont vous disposez ?”

Ensuite seulement, vous pouvez réfléchir au choix du porte-greffe adapté à votre situation.


Le choix judicieux du porte-greffe est en effet crucial pour obtenir un arbre adapté à votre situation, en tenant compte de :

Il est essentiel de veiller à ne pas planter les arbres trop près les uns des autres. En effet, après une décennie, cela pourrait entraîner des complications majeures.

Vous vous retrouverez soit à essayer de contenir les arbres, sans succès, soit à devoir utiliser la tronçonneuse pour en couper un sur deux !


LE PIÈGE

La couronne d’un arbre demi-tige est aussi grande que celle d’un arbre haute-tige pour une même variété et un même porte-greffe. L’unique différence réside dans la hauteur où commencent les branches (cf. illustration ci-dessous).

➔ Le demi-tige n'est donc pas moitié moins grand que le haute tige pour une même variété !


L’image suivante donne une idée de l’espace nécessaire pour les arbres à maturité, en tenant compte de la forme choisie lors de la plantation. C’est un outil utile pour la planification de l’espace.


Comparaison des tailles selon la forme
Publié avec l'aimable autorisation de l'auteur, le Dr. Michael Neumüller (Bayerisches Obstzentrum)

Demander conseil à un pépiniériste ou à un arboriculteur expérimenté vous permettra de faire un choix éclairé et d’acquérir un arbre qui s’intègre harmonieusement dans votre espace et répond à vos besoins personnels.


Voici quelques images de formes "classiques".

Pommier haute tige
Pommier haute tige

Le pommier conduit en haute tige, majestueux et imposant, élève son tronc à 1,80 à 2 mètres au-dessus du sol. Sa couronne généreuse s’étend sur de vastes espaces, offrant un abri à une faune variée. Symbole de longévité, cet arbre fruitier ajoute une beauté naturelle à nos paysages.


Cerisier demi-tige
Cerisier demi-tige

Pour une même variété de cerise, le cerisier conduit en demi-tige possède une couronne de volume similaire à celle des cerisiers en haute tige. La différence réside principalement dans la hauteur du tronc.


Pommier demi-tige
Pommier demi-tige

Le pommier en demi-tige offre une hauteur de tronc réduite, facilitant la cueillette des fruits. Sa couronne, bien placée, permet un entretien un peu plus aisé en comparaison avec le pommier en haute tige. Cependant, il est important de noter que le volume de la couronne reste similaire pour une même variété.


Le buisson à axe central
Forme buisson axe central

Cette forme est constituée d'un axe central autour duquel s'insèrent une demi-douzaine de charpentières. Elle a l'avantage d'un développement rapide. Par ailleurs, elle ne nécessite pas de taille de formation trop académique.



L'arbre "miniature"

Cette catégorie englobe une multitude de formes.

On optera pour l'une ou l'autre en fonction de l'objectif qu'on se fixe :


Les gobelets
Quetsche gobelet ordinaire

L'arbre est constitué d'un tronc très court d'où partent trois à cinq charpentières dressées en forme de vase.

Le gobelet ordinaire a des branches charpentières qui partent a peu près du même niveau alors que les charpentières du gobelet différé prennent naissance à 60, 90 ou 120 centimètres du sol.

Dans les deux cas, il y a suppression de l'axe central après la formation des charpentières.

C'est l'unique forme dans nos "miniatures" qui ne nécessite pas de tuteurage à l'âge adulte.

Les branches en forme de gobelet sont ouvertes vers l’extérieur, ce qui favorise une exposition optimale au soleil. Cela améliore la photosynthèse et la qualité des fruits. Cependant, dans les régions où les étés deviennent de plus en plus chauds, cela peut désormais entraîner des risques de brûlures pour les fruits et les feuilles exposés directement au soleil intense.

Un arbre fruitier en forme de gobelet est une option populaire pour les vergers domestiques en raison de sa facilité d’entretien et de sa productivité. Il offre une belle couronne ouverte, idéale pour la croissance des fruits et la gestion de l’arbre.


Le fuseau nord-hollandais et le système pillar (ou pilaar)

Le fuseau nord-hollandais, introduit dans les années 60, est un système de conduite spécifique utilisé dans la culture des arbres fruitiers, notamment pour les pommiers. Les arbres sont taillés pour former une structure verticale étroite, ressemblant à un fuseau. Il vise à optimiser la production tout en facilitant les opérations culturales.

La densité de plantation est élevée, ce qui permet d’obtenir un grand nombre d’arbres par hectare. La forme étroite favorise une meilleure utilisation des ressources, une exposition solaire optimale et une gestion efficace, ce qui contribue à une production régulière et de qualité des fruits.


Le système Pillar est une variante du fuseau nord-hollandais.


Pommiers conduits en pillar

Les arbres sont taillés pour former une structure conique élancée, similaire à la forme d’un sapin. Ces arbres ont environ 2 mètres de haut avec une quinzaine de branches fruitières démarrant à hauteur de genou. En théorie, les branches de la base devraient être les plus robustes.


Les formes palissées

Une multiplicité de formes plus ou moins complexes sont réalisables. Plus la forme est complexe, on l'appelle même ” savante ” en littérature arboricole, plus on a des difficultés pour équilibrer le végétal.


L'espalier.


L'espalier

Un arbre conduit en espalier est palissé contre un mur ou une surface verticale. Il est taillé et attaché de manière à former une structure plate et étalée. L’espalier est une méthode efficace pour obtenir des fruits de qualité dans des espaces restreints.

La taille en espalier des arbres fruitiers permet un gain de place, une meilleure circulation de l’air et de la lumière, une facilité de récolte, et une fructification rapide. Cependant, cette technique nécessite un travail de taille et de palissage conséquent et la production reste plus limitée que les formes libres.


Le contre-espalier.


Cordon horizontal bilatéral à deux étages

Un contre-espalier est un arbre fruitier qui est palissé sur des fils de fer tendus entre des poteaux, et non appuyé contre un mur. Vous pouvez donc accéder aux deux côtés de l’arbre pour la taille, la récolte et les soins.

Cette méthode permet ainsi d’optimiser l’utilisation de l’espace tout en facilitant la récolte des fruits. La plupart des arbres fruitiers se prêtent à ces tailles, même si clairement les plus adaptés sont les arbres à pépins.

Cependant, comme pour l'espalier, cette technique nécessite un travail de taille et de palissage substantiel, et la production peut être plus limitée.


En résumé, les formes palissées sont certes accessibles à tous, mais le niveau d’expertise requis pour les entretenir peut varier. Là encore, il est recommandé de se renseigner auprès de pépiniéristes pour choisir la forme la plus adaptée à votre verger ou à votre jardin.

Voici quelques unes des formes plates palissées dites "savantes" :


Les colonnaires
Pommiers colonnaires en fleurs

Les pommiers colonnaires sont des variétés spécialement sélectionnées pour leur croissance verticale et compacte. Ils peuvent facilement être contenu à une hauteur de 2 mètres. Leur croissance peu encombrante offre un gain d’espace précieux dans les jardins restreints. Les coursonnes (courts rameaux portant les fruits) s’insèrent de part et d’autre de la branche.

Cependant, gardez à l’esprit que leur sélection variétale est limitée et que leur espérance de vie peut être plus courte que celle des pommiers traditionnels.


Bibliographie

Dans son ouvrage, Encyclopédie des formes fruitières : "Les modes de conduite : un métier, un art, une passion", Jacques BECCALETTO nous invite à un voyage fascinant à travers le monde des formes fruitières. Fort de son expérience de quatre décennies au Potager du Roi à Versailles, il dévoile les secrets de l’art de la culture des arbres fruitiers.

Dix chapitres composent ce guide, chacun explorant un aspect différent, de la projection de quelques formes fruitières à la description des principales formes fruitières.

C’est une symphonie de connaissances, un hommage à l’horticulture et à l’arboriculture fruitière, qui ravira tous ceux qui sont passionnés par la beauté et la complexité de la nature.


Vous pouvez également retrouver quelques formes fruitières sur cette page WIKIPEDIA.

Retour à l'accueil

© Michel Adam - Ecrire au webmaster   MàJ : 16 Mai 2024 à 09H30   Déclaration CNIL n°1165649